Hex Mask UI Icons Arrow Down Arrow Left Arrow Right Arrow Up Brackets Calendar Checkmark Chevron Down Chevron Left Chevron Right Chevron Up Clock Close Connect Copy crown download Ellipsis External URL Favorite (off) Favorite (on) Fullscreen Help Home Info Live Minus Mobile Menu Mobile Overflow Paginate Dot (filled) Paginate Dot (empty) Pin Placeholder Icon Play Video Circle Play Video Plus Search Team No-Team-Logo_Fallback_003 Ticket Trophy User Input Video Video Play Icon World X Game Mode Icons Hero Icons Map Icons Platform Icons Social Icons Mobile Discord Facebook Instagram Reddit Twitch Twitter VK Youtube Weibo WeChat Workshop Icons WorkshopControl WorkshopShare WorkshopInfinite

Les coulisses d’Hiverwatch : la création de Mei manchot et de Zenyatta rétrobot

Les coulisses d’Hiverwatch : la création de Mei manchot et de Zenyatta rétrobot

Les fêtes sont de retour, et avec elles de tout nouveaux modèles de circonstance que pourront revêtir les joueurs d’Overwatch pour mieux congeler leurs adversaires. Parmi ceux-ci se trouvent notamment Zenyatta rétrobot, un cadeau rutilant tout droit sorti de la hotte du père Noël, et Mei manchot, emmitouflée dans la dernière tenue tendance des climatologues.

Et aujourd’hui, les graphistes conceptuels David Kang (responsable), Ben Gerowe (technique) et Kejun Wang vous révèlent certains des secrets qui se cachent derrière la création de ces deux modèles de la Féerie hivernale.

Jouet grandeur nature

Zenyatta rétrobot, l’un des modèles les plus originaux de cette avalanche d’objets ornementaux, a recours a des effets visuels qui lui permettent de changer d’expression en plein combat. La dichotomie entre son sourire et son froncement de sourcils renvoie à son mantra d’équilibre entre l’harmonie et la discorde, ce qui lui donne un petit côté amusant lorsqu’il aide ses alliés puis s’en prend à ses ennemis et inversement. David Kang, qui en a été le directeur artistique, a accompagné ce concept de sa création jusqu’à son implémentation en jeu :

« Nous avons commencé par faire des croquis en interne, explique-t-il. Puis nous avons gardé ce qui fonctionnait avant de le transmettre à nos graphistes conceptuels pour qu’ils le peaufinent. Nous avions tout un tas d’idées fantastiques, alors nous avons envoyé nos esquisses à l’un de nos graphistes externes, Yiming, qui a vraiment développé le concept afin de le rendre implémentable et à la hauteur de nos exigences en matière de qualité. En tant que directeur artistique, j’ai supervisé le processus du début à la fin. »

Le résultat ? Un Zenyatta des plus ravissant dont le style rétro est appuyé par une antenne d’un rouge vif et par des piles qui alimentent le moindre de ses mouvements. C’est le genre de robot qu’on aurait pu déballer en jubilant le matin de Noël dans les années 70, émerveillé par son sourire à angle droit, sauf que celui-là vous regarde en fronçant des sourcils numériques tout en flottant jusqu’à vous de façon menaçante et en vous lançant des orbes au visage.

Le thème du robot mécanique convenait parfaitement à un personnage déjà robotique, ce qui a facilité le travail des graphistes conceptuels qui ont ainsi pu prendre quelques libertés créatives vis-à-vis de certains détails : « Zenyatta est l’un des personnages pour lesquels il est le plus facile de créer des modèles, explique Kang. Contrairement à la plupart de ses camarades, il n’a pas d’arme à proprement parler, mais des orbes, qui sont plus faciles à réinventer lorsque nous lui concevons de nouvelles apparences. »

Ce que Kang préfère chez ce modèle ? Ses différentes expressions faciales, un exploit auquel sont parvenus ensemble les artistes et animateurs de l’équipe. Ben Gerowe, graphiste à la conception technique, raconte :

« Son visage change lorsqu’il attaque, se fait toucher, utilise son ulti et même quand il meurt. Il a aussi quelques expressions amusantes dans certaines emotes et entrées en scène. Les graphistes conceptuels avaient plusieurs idées qui nous ont permis de trouver diverses options par rapport à son apparence dans telle ou telle situation. Nous nous sommes alors efforcés d’en faire fonctionner la plupart en jeu, les animateurs ont de leur côté fait des essais avec le modèle, puis les graphistes ont trouvé quelques possibilités supplémentaires. »

Pour que les changements d’expressions se fassent avec fluidité, Gerowe et les animateurs ont simplement remplacé celle de base par différentes mimiques numériques : « Nous devions nous assurer que le modèle ait une résolution suffisante pour qu’il soit possible de générer des expressions faciales sans que le processus soit trop lourd du point de vue de l’animation. Étudier les différents concepts avec les modélisateurs et les animateurs nous a vraiment aidés à trouver un système compatible avec les poses que nous avions en tête. »

L’application de cette esthétique vintage au visage futuriste de Zenyatta est néanmoins passée par diverses versions : « Cela nous a pris du temps pour mettre chaque élément du visage à la bonne taille et en déterminer la texture, précise Gerowe. Nous sommes partis d’un système rudimentaire basé sur le fonctionnement des yeux de Snowball, le robot de Mei. Puis nous avons affiné notre concept jusqu’à atteindre un résultat qui fonctionnait mieux avec le style rétro du modèle, avant d’en arriver à ce que vous pouvez voir en jeu. »

Il y a un autre détail que l’équipe aime tout particulièrement sur ce modèle : le mot accroché à Zenyatta.

« C’est censé être un cadeau en provenance du pôle Nord, alors au lieu d’un vulgaire code-barres, il a un petit mot du père Noël attaché dans le dos », s’amuse Kang. C’est une carte perforée dont les trous représentent des données informatiques. Une fois délicatement retirée et insérée dans un lecteur de carte relié à un ordinateur puis convertie en langue humaine, elle dit : « De la part du père Noël ».

Au vu du beau nœud rouge qu’il a autour de la taille, les joueurs pourraient bien trouver un Rétrobot au pied du sapin cette année.

La Marche de l’impératrice

Avec l’hiver vient toute une imagerie : la neige, les tasses de chocolat chaud, de petits animaux tout mignons emmitouflés dans des pulls et bonnets en tricot, et bien sûr tout ce qui a trait à la sublime mascotte de l’Antarctique, le manchot. C’est Kejun Wang qui a eu l’idée de Mei manchot, l’un des modèles les plus adorables de la Féerie hivernale.

Chargé de trouver un style aussi inédit que remarquable destiné à notre climatologue préférée, ce graphiste conceptuel s’est mis au travail avec ses camarades de l’équipe Overwatch : « D’habitude, on commence par faire des croquis en fonction des personnages et des évènements, raconte-t-il. Parfois, l’équipe tout entière passe une semaine ou deux rien qu’à dessiner différentes idées. »

Alors que l’équipe se creusait la tête, Wang s’est demandé comment concevoir un style qui incarnerait l’esprit des fêtes tout en se démarquant totalement des autres modèles de l’héroïne.

« C’est en fait l’un de mes collègues qui a trouvé le concept de base, avoue-t-il. Nous discutions de ce que nous pouvions faire comme modèle hivernal, et il a proposé de partir sur le thème des manchots. Ça semblait être une idée un peu dingue, au début, mais comme j’adore les modèles mignons et marrants, j’ai décidé d’en faire des croquis. Je me rappelle avoir regardé un documentaire sur l’Antarctique pour lequel l’équipe avait caché ses caméras à l’intérieur de faux manchots animatroniques, et ça m’a inspiré : je me suis dit que Mei pourrait porter un costume de manchot pour se camoufler lors de ses recherches sur la faune australe. »

Mais ses premières esquisses n’étaient pas vraiment à la hauteur de ce qu’il imaginait. Mei y avait plus l’air d’une employée de parc d’attraction engoncée dans un déguisement trop grand et trop chaud que de l’intrépide protectrice des manchots qu’il avait en tête : « Je dirais qu’au départ, mes croquis la rendaient trop gauche, se désole-t-il. Des collègues m’ont alors suggéré de rendre le costume plus high-tech par endroits, ce qui était logique vu qu’il s’agit d’une scientifique. Et ces détails fonctionnels ont rendu le concept plus crédible. »

Le résultat de tous ces efforts ? Un modèle qui incarne toute la fantaisie hivernale, accompagné d’un Snowball en bébé manchot, et doté d’une capuche au style « kigurumi » ainsi que d’une paire de bottes oranges aussi chou qu’immenses, mais sans sacrifier le côté « scientifique » de son personnage. Ce qui convient parfaitement à Mei, qui a toujours reçu des modèles au ton très léger tels qu’Apicultrice, Pyjamei ou encore Melon d’hiver : « Tout le monde sait que Mei est quelqu’un de très optimiste et qu’elle compte parmi les héros les plus adorables du jeu, explique Wang. Je vois difficilement un personnage comme Fatale enfiler une tenue de manchot aussi mignonne. »

Une fois le concept au point, l’équipe a dû composer avec certaines difficultés d’ordre technique : « Avant d’aller plus loin, j’ai eu la chance d’avoir l’aide de Donald Phan, modélisateur des personnages, et d’Albert Vital, graphiste à la conception technique, pour concevoir un modèle rudimentaire et le tester en jeu afin de voir s’il était possible d’éviter tout clipping (quand certains éléments d’un modèle se traversent de façon intempestive) au niveau de la nuque »

Ainsi, Wang a fini par lui ajouter une belle écharpe en tricot, ceci pour rendre ses animations plus naturelles. Une fois ce pré-modèle validé, il s’est alors attelé à la conception de la version finale tout en échangeant constamment avec Phan et Vital pour ajuster le moindre détail nécessaire : « Mener ce concept à terme nous a demandé beaucoup de temps et d’efforts. »

Mei manchot est le premier modèle de Wang destiné à ce personnage, et il a déjà quelques idées pour son prochain : « J’adorerais lui créer un modèle composé d’énormes pixels en 3D (en référence à son tag Pixel), annonce-t-il, mais ce serait sûrement très difficile d’un point de vue technique. Pour cet évènement, je pensais aussi à un modèle Enfant dragon, par rapport à un vieux dessin animé chinois que je regardais quand j’étais petit. »

En fin de compte, la nouvelle tenue hivernale de Mei est à la hauteur des espérances de Wang, qui espère pouvoir reprendre certaines de ses idées pour lui offrir un autre modèle à l’avenir.

Quant à ce que la climatologue fera de l’œuf qu’elle garde dans son sac à dos quand il éclora ?

« Je crois qu’elle partira à la recherche de la mère du petit », sourit Wang.


La Féerie hivernale d’Overwatch est de retour ! Déballez toute une hotte d’objets ornementaux, dont Zenyatta rétrobot ainsi que Mei manchot, et remportez des récompenses hebdomadaires jusqu’au 5 janvier ! Et n’oubliez pas de célébrer la plus merveilleuse des saisons en profitant avec vos amis du tout nouveau choc hivernal : Congélimination !

0 commentaires